Monopoles sur les semences: comment la Suisse promeut la faim

 

Dans ses accords de libre-échange avec les pays du Sud, la Suisse exige l’introduction de lois strictes en matière de protection des obtentions végétales. Agissant un peu comme une protection des semences par brevet, ces lois accordent aux sélectionneurs et aux multinationales de l’agro-business des droits de monopole sur les semences. Les systèmes locaux de semences agricoles qui ont assuré la sécurité alimentaire et développé la diversité des semences pendant des milliers d’années sont ainsi détruits. Les agriculteurs et les agricultrices perdent le libre accès aux semences.

La Coalition suisse pour le droit aux semences appelle la Suisse à ne pas exiger des lois strictes sur la protection des obtentions végétales dans ses accords de libre-échange avec les pays en développement. Concrètement, dans les négociations pour un accord avec la Malaisie, elle devrait laisser tomber la demande d’introduire une loi conforme à la Convention internationale pour la protection des obtentions végétales (UPOV 91) ou des normes semblables de protection des variétés végétales.

 

Saatgut

Ce que nous voulons

Ce que la coalition suisse pour le droit aux semences exige de la Suisse.

Read more
Bauern vor ihrem Mais.

Passez à l’action

Organisations from all over the world, help us to STOP EFTA countries to undermine Farmers’ Rights to Seed by signing our letter.

Read more
Bauer mit Mais

L’actu

L’actu de la coalition “Droit aux sémences”

Read more